Se poser les bonnes questions

La mise en place d'un système d'identification RFID passe préalablement par une phase de définition du besoin. Car la RFID n'est pas une solution miracle : comme toute technologie, elle a ses avantages mais également ses défauts. Il est donc important d'apporter les réponses aux questions suivantes.

Réaliser un projet RFID réussi !

Quels sont mes objectifs ?

Avoir une idée claire des objectifs à atteindre par le projet permet de définir un cadre précis dans lequel évoluer. Comme dans tout projet rfid. Il faut garder à l'esprit que celui-ci doit être réalisable technologiquement,  financièrement et humainement. Si la RFID est une technologie très appréciée par les opérateurs quand elle est bien adaptée, elle peut vite conduire un projet à l'échec quand elle est mal utilisée.

 
Quelle est l'ampleur de mon projet ?

Conduire un projet RFID est souvent synonyme d'innovation au sein de l'entreprise. Il est nécessaire de garder à l'esprit que c'est finalement l'opérateur qui sera en première ligne. Il faudra donc mettre en place une phase de conduite du changement dans l'entreprise. Par conséquent il est important de rester raisonnable devant l'ampleur du projet et le considérer comme un processus d'amélioration continu.

 
Qui sera impliqué ?

Il faut avoir conscience qu'un projet RFID va avoir un impact majeur sur l'ensemble de l'entreprise. Tous les processus peuvent, à terme, être revus de façon à évoluer vers la RFID. Un projet RFID est donc un projet transversal à l'entreprise. Qui ne peut être un succès que s’il est soutenu par les instances dirigeantes de l'entreprise.

Mais un projet RFID ne se limite pas forcément au périmètre de l'entreprise : les sous-traitants peuvent aussi être inclus dans le projet. Par conséquent il faudra également les inclure dans les différentes étapes du projet, de la réflexion jusqu'au déploiement.


Quelle technologie utiliser ?

La RFID est un terme générique qui recoupe un grand nombre de technologies (active, passive, Wifi…) qu'il convient d'appréhender de façon précise afin d'apporter la bonne réponse à son projet. Chaque « RFID » disposant d'avantages comme d'inconvénients, les choix technologiques qui seront faits au lancement du projet auront une influence considérable sur  les processus et surtout sur les utilisateurs. De plus les choix qui seront fait initialement ne seront pas réversibles sans un coût élevé.


Il est donc critique de répondre aux questions suivantes dans une phase de pré-étude :

      •  quel(s) objet(s) doivent être identifiés ?

      •  sont-ils fixes ou mobiles ?

      •  à quelle distance de lecture ?

      •  de quelle(s) matière(s) sont-ils constitués ?

      •  doit-on identifier des contenants, du contenu ou les deux ?

      •  les objets sont-ils en boucle ouverte ou fermée ?

      •  des sous-traitants sont-ils impliqués ?

      •  avec ou sans interventions humaines ?

      •  dans quel environnement (intérieur, extérieur, température, humidité, métal, liquides…) ?

      •  ...

Comment mettre en place mon projet ?

La mise en place d'un projet RFID ne doit pas constituer une révolution dans l'entreprise mais une évolution des processus utilisés. Cette règle de base permet d'aborder le projet en le centrant sur l'utilisateur. Afin de l'amener à accepter une modification de sa façon de travailler afin de la simplifier ou la rendre moins pénible. Pour cela, la méthode la plus simple consiste à :

      •  bien définir le périmètre du projet,

      •  mettre en place un pilote pendant quelques semaines à quelques mois,

      •  recueillir les avis et remarques de toutes les parties prenantes

      •  former le personnel à ces nouveaux processus

      •  déployer ce qui a été testé en pilote sans rajouter de processus