Votre solution RFID

La mise en place d'un système d'identification RFID passe préalablement par une phase de définition du besoin. Il est donc important d'apporter les réponses aux questions suivantes, et de prendre en compte les étapes de mise en place.

> Se poser les bonnes questions

> Étapes de mise en place

Se poser les bonnes questions

Quels sont mes objectifs ?

Avoir une idée claire des objectifs à atteindre par le projet permet de définir un cadre précis dans lequel évoluer. Comme dans tout projet, il faut garder à l'esprit que celui-ci doit être réalisable technologiquement,  financièrement et humainement. Si la RFID est une technologie très appréciée par les opérateurs quand elle est bien adaptée, elle peut vite conduire un projet à l'échec quand elle est mal utilisée.

 
Quelle est l'ampleur de mon projet ?

Conduire un projet RFID est souvent synonyme d'innovation au sein de l'entreprise. Il est nécessaire de garder à l'esprit que c'est finalement l'opérateur qui sera en première ligne et qu'il faudra mettre en place une phase de conduite du changement dans l'entreprise. Par conséquent il est important de rester raisonnable devant l'ampleur du projet et le considérer comme un processus d'amélioration continu.

 
Qui sera impliqué ?

Il faut avoir conscience qu'un projet RFID va avoir un impact majeur sur l'ensemble de l'entreprise. Tous les processus peuvent, à terme, être revus de façon à évoluer vers la RFID. Un projet RFID est donc un projet transversal à l'entreprise qui ne peut être un succès que s’il est soutenu par les instances dirigeantes de l'entreprise.

Mais un projet RFID ne se limite pas forcément au périmètre de l'entreprise : les sous-traitants peuvent aussi être inclus dans le projet. Par conséquent il faudra également les inclure dans les différentes étapes du projet, de la réflexion jusqu'au déploiement.

Quelle technologie utiliser ?

La RFID est un terme générique qui recoupe un grand nombre de technologies (active, passive, Wifi…) qu'il convient d'appréhender de façon précise afin d'apporter la bonne réponse à son projet. Chaque « RFID » disposant d'avantages comme d'inconvénients, les choix technologiques qui seront faits au lancement du projet auront une influence considérable sur  les processus et surtout sur les utilisateurs. De plus les choix qui seront fait initialement ne seront pas réversibles sans un coût élevé.

Il est donc critique de répondre aux questions suivantes dans une phase de pré-étude :

      •  quel(s) objet(s) doivent être identifiés ?

      •  sont-ils fixes ou mobiles ?

      •  à quelle distance de lecture ?

      •  de quelle(s) matière(s) sont-ils constitués ?

      •  doit-on identifier des contenants, du contenu ou les deux ?

      •  les objets sont-ils en boucle ouverte ou fermée ?

      •  des sous-traitants sont-ils impliqués ?

      •  avec ou sans interventions humaines ?

      •  dans quel environnement (intérieur, extérieur, température, humidité, métal, liquides…) ?

      •  ...

Comment mettre en place mon projet ?

La mise en place d'un projet RFID ne doit pas constituer une révolution dans l'entreprise mais une évolution des processus utilisés. Cette règle de base permet d'aborder le projet en le centrant sur l'utilisateur afin de l'amener à accepter une modification de sa façon de travailler afin de la simplifier ou la rendre moins pénible. Pour cela, la méthode la plus simple consiste à :

      •  bien définir le périmètre du projet,

      •  mettre en place un pilote pendant quelques semaines à quelques mois,

      •  recueillir les avis et remarques de toutes les parties prenantes

      •  former le personnel à ces nouveaux processus

      •  déployer ce qui a été testé en pilote sans rajouter de processus

Étapes de mise en place

1. Analyse du besoin et des contraintes

Il faut tout d'abord avoir une idée bien claire de que l'on veut mettre en place, et tenir compte de l'environnement dans lequel le besoin s'inscrit : il ne s'agit pas de faire d'utiliser la technologie RFID pour la technologie elle-même.

En général, cette technologie répond en priorité à des problématiques d'identification et de traçabilité.
Sa mise en place permet alors de couvrir ces besoins et d'y apporter de la fluidité dans certains process, voire même d'automatiser tout ou en partie certains process.

2. Pré-étude et choix de la technologie

Cette étape est la première dans le processus de construction de la solution. La RFID est regroupe plusieurs fréquences d'utilisation : ces fréquences sont associées à différents standard RFID (BF, HF/NFC, UHF, …).

Le besoin exprimé va orienter le choix de tel ou tel standard. Pour cela, l'expertise d'un partenaire/intégrateur va faciliter et sécuriser le choix.

C'est la phase de pré-étude.

3. Ingénierie de la solution sur-mesure

L'étape suivante consiste à analyser tous les gestes "métier", les processus existants afin d'y intégrer la RFID. Un cahier des charges est alors établi et, au final,  une solution chiffrée (matériel et intégration logiciel) est proposée.
En parallèle, il est conseillé de mettre en place des KPI, qui permettront, lors du pilote, de mesurer quantitativement les gains apporté par la technologie.

4. Mise en place d'un pilote et ajustements

Après intégration et déploiement de la solution sur un périmètre réduit, il s'en suit une validation et des ajustements si nécessaires afin de mieux exploiter les avantages de la technologie. Selon les cas, cette phase d'observation et d'amélioration peut durer de 3 à 6 mois. C'est la phase d'adoption de la technologie de la part des utilisateurs.

5. Déploiement de la solution et formation

Vient ensuite le temps déployer la solution : une fois tous les ajustements réalisés, on peut alors envisager de déployer à grande échelle.

Cette phase aura été abordée/étudiée au cours de la mise en place du pilote, afin de préparer au mieux cette étape.
 
Il faut penser également à une campagne de formation à cette nouvelle technologie : c'est la conduite du changement.
De manière générale, cette phase se passe bien dès lors que l'usage de la technologie et ses outils mis en place ont été pensés pour faciliter/améliorer les process existants et la vie des utilisateurs. La formation reste néanmoins une étape importante et critique dans l'adoption de la technologie.

6. Maintenance et support

L'étape finale: comme tout projet, il doit être accompagné de manière constante et régulière.
Au fil du temps, de nouveaux axes d'amélioration et de nouvelles idées vont venir se greffer au dispositif mis en place.

L'intégrateur de la solution reste présent afin de prendre en compte ces nouvelles demandes et de proposer de nouveaux outils pour les satisfaire. C'est la phase d'amélioration continue.