Tous les secteurs de l’industrie et du commerce ont besoin d’identifier et de tracer leurs produits. Depuis une cinquantaine d’années, l’invention du code-barres répond à ce besoin. La technologie RFID étoffe à présent le besoin de sécurisation des données et de résistance des étiquettes.

En effet, la fragilité de l’étiquette imprimée du code à barres, la nécessaire proximité du lecteur et son absence de protection des données en font une technologie insatisfaisante dans certaines situations. C’est la raison pour laquelle la technologie RFID (Radio Fréquence Identification) a été développée et offre aujourd’hui une bonne maturité pour un certain nombre d’applications, notamment industrielles.


Contexte d’une évolution technologique : identification et traçabilité par code-barres

La manière la plus répandue d’identifier un objet puis de le tracer dans un système d’information est de lui appliquer une étiquette code-barres.

La traçabilité par code-barres : comment ça marche ?

Le code-barres est une chaîne de caractères alphanumériques imprimée sous une forme très contrastée (noir sur blanc). Elle est lisible par un moyen optique, tels que la douchette, le poste de lecture infrarouge d’une caisse de supermarché ou encore des lecteurs industriels posés sur une chaîne de fabrication.

Afin d’éviter les erreurs de lecture, le code-barres contient des informations en plus des caractères. Elles permettent de vérifier après lecture que celle-ci est complète et a été correctement interprétée.

Les avantages de l’identification par code-barres (codes 1D et 2D)

  • le faible coût de l’étiquette,
  • la normalisation, assurant la lecture du code-barres dans tous les pays de l’Union Européenne et sa compatibilité outre Atlantique.

MYRFIDsolution technologie

Les faiblesses de la lecture optique pour la traçabilité

Les codes-barres sont lus par un système optique, or la lecture optique est sensible :

  • à la qualité d’impression de l’étiquette,
  • à la fragilité de l’étiquette (papier, papier plastifié), qui se dégrade rapidement. Elle est donc incompatible avec un usage à haute température ou dans un contexte à forte humidité, ou encore en présence d’agents corrosifs. Il existe toutefois des gravages de code-barres sur métal mais cela reste marginal.
  • au positionnement précis de l’étiquette en face du lecteur sur une chaîne automatisée,
  • au positionnement du lecteur en visée de l’étiquette,
  • la qualité de l’éclairage ambiant.

D’autres attentes et contraintes environnementales liées aux codes-barres sont à prendre en compte :

  • la lecture ne peut se faire si les produits sont à l’intérieur d’un emballage,
  • il n’est pas possible de lire plusieurs produits en même temps.
technologie RFID

Identification et traçabilité des objets par la technologie RFID

La RFID est une technologie électronique permettant d’identifier des objets à distance, sans contact, au moyen d’un lecteur RFID. Elle connaît un essor très important depuis plusieurs décennies car elle apporte une solution à tous les inconvénients du code-barres précités.

Qu’elles sont les avantages de la technologie RFID ?

En termes de facilité de lecture :

  • Lecture électromagnétique
    Le champ électromagnétique du lecteur RFID traverse le carton, le plastique, le verre  ou encore le bois.

  • Lecture simultanée
    En utilisant des tags de type UHF, il est possible de lire plusieurs objets en même temps et de les identifier même à plusieurs mètres du lecteur, pour des inventaires

  • Lecture en aveugle
    La lecture est fiable, il n’y a pas d’impératif de visée comme avec un code-barres. Grâce à la technologie RFID, l’étiquette peut être lue quelles que soient les conditions de luminosité où elle est placée.

En termes de garanties de l’étiquette :

  • Résistance de l’étiquette
    On peut encapsuler la puce et son antenne (ou inlay en anglais) dans du polyamide ou de la céramique, permettant de créer une étiquette insensible aux environnements les plus sévères.

  • Encodage d’informations dans l’étiquette
    La technologie RFID permet d’écrire dans la mémoire de la puce présente dans l’étiquette, qui devient une étiquette intelligente. Tout au long du cycle de vie du produit, l’étiquette d’un t-shirt peut par exemple recevoir des données du fabricant, des données du grossiste, puis de nouvelles données du distributeur ou encore du magasin. Dans l’industrie, on pourra notamment encoder dans l’étiquette : un horodatage d’opération, des informations de qualité ou des destinations sur des lignes automatisées.

  • Sécurisation de la puce et des données
    Grâce aux mémoires et aux protocoles de communication sécurisés, la puce ne peut pas être copiée, permettant de rendre chaque étiquette unique au monde.